Drapeau de la Thaïlande

Drapeau de la Thaïlande

Le drapeau thaïlandais se compose de cinq bandes horizontales : deux bandes rouges en haut et en bas, une bande bleue au centre et deux bandes blanches divisant les trois précédentes. Le bleu est plus épais que le blanc et le rouge. Il n’a pas d’insigne national dans sa conception. 

Le drapeau thaïlandais 

La couleur rouge est la représentation de tous les habitants de la nation, l’union que tous ressentent pour sa culture et les vicissitudes surmontées à travers le l’histoire. Le blanc est la représentation du pouvoir de la religion dans ce pays.

Drapeau de la Thaïlande
Drapeau thaïlandais

Le bouddhisme est un symbole de pureté et de candeur pour les habitants, de sorte que la couleur blanche peut être vue sur le drapeau. La monarchie a toujours été la représentation du pouvoir en Thaïlande, par conséquent, la couleur bleue est le visage du pouvoir des rois. De plus, ce ton est adopté car les rois Vajiravudh et Rama VI sont nés un vendredi et la couleur bleue est celle des vendredis. 

Le drapeau a été adopté comme drapeau national du Royaume de Thaïlande le 28 septembre 1917 par décret royal du roi Rama VI. Tout au long de l’histoire, différents drapeaux ont été utilisés, et le drapeau thaïlandais a subi plusieurs changements avant d’être celui qu’on connaît aujourd’hui.

On considère que le premier drapeau de la Thaïlande a été celui utilisé sous le règne du roi Narai, qui a gouverné le pays de 1656 à 1688. Il s’agissait d’un simple drapeau rouge. Tout au long de l’histoire, il y a eu d’autres drapeaux d’usage courant, en particulier militaire. On peut citer l’exemple du drapeau rouge avec un chakra blanc (l’arme du dieu hindou Vishnu) au centre. Une autre variante du drapeau thaïlandais présentait un éléphant blanc à l’intérieur du chakra. 

Toutefois, le premier drapeau officiel de la Thaïlande est celui que Rama IV a institutionnalisé en 1855. L’ancien drapeau rouge était considéré comme discret pour une utilisation dans les relations internationales, et ce roi l’a échangé contre un drapeau composé d’un éléphant blanc sur un fond rouge. 

Les premiers habitants de la Thaïlande 

L’histoire de la Thaïlande débute au premier millénaire après JC avec la migration des Thaïs du sud de la Chine vers le territoire que nous connaissons aujourd’hui sous le nom de Thaïlande. Cette théorie est mise en évidence par la découverte de sites archéologiques dans la ville de Ban Chiang, dans la province de Udon Thani. Ce site est considéré comme la colonie préhistorique la plus importante découverte à ce jour en Asie du Sud-Est.  

Peuple thailandais
Des Thaïlandais en plein défilé

Le Royaume de Lanna 

Fondé en 1292 autour de la ville de Chiang Mai, il a unifié les peuples de la région nord. Affaibli par la suite, il est tombé aux mains des Birmans. Dans le même temps, les Thaïs ont établi les royaumes de Sukhothai et Ayutthaya constamment menacés par le Myanmar (ancienne Birmanie) et le Vietnam, ainsi que par les rivaux thaïlandais et laotiens. 

Le Royaume de Sukhothai 

La fondation de la nation thaïe remonte au XIIIe siècle après l’établissement du Royaume de Sukhothai. Ce fut la période de splendeur maximale de Sukhothai. Sous le règne de Ramkamhaeng, l’alphabet thaï a également émergé, ainsi que le bouddhisme.

Sukhothai, à 440 kilomètres au nord de Bangkok, est considérée comme la capitale du premier royaume thaïlandais indépendant et le berceau de la civilisation thaïlandaise. Il représente l’un des lieux historiques les plus importants d’Asie du Sud-Est. Ses ruines forment le parc historique de Sukhothai, déclaré site du patrimoine mondial par l’Unesco en 1991. 

Le Royaume d’Ayutthaya 

Le premier monarque du royaume d’Ayutthaya, Ramathibodi I, a apporté deux contributions importantes à l’histoire thaïlandaise. Il a établi et promu le bouddhisme Theravada en tant que religion officielle, et il a compilé le Dharmashastra comme code officiel des lois. Le Royaume d’Ayutthaya a dominé une zone qui s’étendait des États islamiques de la péninsule malaise aux États du nord de la Thaïlande.  

La Birmanie a lancé plusieurs tentatives d’invasion dans les années 1750 et 1760, jusqu’à ce que les Birmans attaquent finalement la capitale et la conquièrent en 1767. La famille royale a fui la ville et le roi est mort de faim dix jours plus tard. Sa capitale a été brûlée et son territoire divisé. Les ruines de l’ancienne capitale sont aujourd’hui le parc historique d’Ayutthaya, déclaré site du patrimoine mondial par l’Unesco en 1991. 

Le royaume de Thonburi 

Le royaume de Thonburi a été établi par Phraya Taksin, qui était un général de l’armée thaïlandaise. Plus tard, il a été couronné roi et a pris le nom de Taksin Maharaj. Le royaume était situé sur la rive ouest de la célèbre rivière Chao Phraya, en face de ce qui est aujourd’hui la ville de Bangkok.  

Il a été sacré roi après avoir remporté une bataille contre les envahisseurs birmans qui étaient en guerre avec le royaume d’Ayutthaya depuis des siècles. Thonburi était une petite ville, mais son emplacement en faisait un port maritime approprié et très stratégique. Les marchands thaïlandais ont alors commencé à commercer avec les pays voisins, ainsi que plusieurs pays européens. 

Le Royaume du Siam 

En 1782, Rama I, premier roi de la dynastie Chakri, fonde la nouvelle capitale à Bangkok. Les Birmans sont vaincus et expulsés en 1790 du royaume de Siam. La première reconnaissance d’une puissance occidentale dans la région a été le traité d’amitié et de commerce avec la Grande-Bretagne en 1826. En 1833, les États-Unis ont entamé des contacts diplomatiques avec le Siam. La Thaïlande a établi plusieurs liens avec l’Occident, évitant ainsi la colonisation européenne.  

Les puissances coloniales européennes ont menacé la Thaïlande au 19e et au début du 20e siècle, mais la Thaïlande a survécu et est restée le seul État d’Asie du Sud-Est qui n’a jamais été colonisé et qui a conservé son indépendance. Cela se reflète dans le nom officiel du pays. Le Royaume de Siam a été renommé en 1939 Prathet Thai (ประเทศไทย), ce qui signifie pays libre. 

En 1932, le Siam passe d’une monarchie absolue à une monarchie constitutionnelle, dirigée par une succession de gouvernements militaires avant la mise en place d’un système démocratique. C’est en 1946 que l’actuel roi Rama IX accède au trône. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *